Off Ballad
blucinQue

Sept jeunes dans un espace vide. C’est peut-être un refuge; à l’extérieur une guerre. Comme suspendus en équilibre entre deux mondes, à l’intérieur et à l’extérieur de l’espace qui les contient, ils s’observent, perdus, désorientés, chacun avec son art, son obsession et ses pulsions: cette promiscuité devient une danse de contrastes et d’heurts, une chorégraphie d’alliances et d’harmonies. Chacun se reflète dans l’autre et s’aventure dans l’inconnu : faire face à “l’autre”.

L’ennemi est-il à l’extérieur ou à l’intérieur ? Qu’est-ce qu’il signifie accepter la contamination et le contagion, abandonner l’idée d’une “essence pure” ? Dans un univers mystérieux, suspendu entre la dimension terrestre du plateau et celle onirique de l’agrès aérien, les quelques éléments scéniques, et les agrès deviennent la clé de voûte d’une surréalité symbolique, où la sonorisation des voix, de l’espace, des corps, des objets, des agrès de cirque et la production en direct de la musique sont l’âme et le souffle de la scène.

Direction Caterina Mochi Sismondi
Création et performance Esa Abrate, Alexandre Duarte, Beatrice Farfalli, Antonio Fazio, Selvaggia Mezzapesa, Elisa Mutto, Lukas Vaca Medina, Paolo Starinieri
Lumière Massimo Vesco – Rigging Rio Ballerani et Paolo Starinieri
Sound design Esa Abrate et Bea Zanin
Son Bea Zanin
Costumes Carla Carucci
Photo Andrea Macchia
Production Associazione Qanat in coproduction avec blucinQue et Fondazione Cirko Vertigo
Réalisé avec le soutien du MIBAC
Projet réalisé avec la collaboration de Associazione Viartisti Teatro et Associazione Pequeñas Huellas
Collaborateurs étrangers  FEDEC (European Federation of Professionnal Circus Schools), Bruxelles Association Espace Catastrophe, Bruxelles (BE), CRAC-Centre Régional des Arts du Cirque, Lomme – La Nave Del Espacio, Cadice (ES), Association Arc en Cirque, Chambéry

Gelsomina Dreams
blucinQue

Dans un décor indéterminé et atemporel qui évoque un plateau de tournage désaffecté, hommage à la mémoire de Fellini, les rêves kaléidoscopiques d’une Gelsomina éthérée, farfelue et rêveuse, porteuse sur scène d’un sentiment toujours changeant et en constante évolution, deviennent la construction d’un voyage onirique en équilibre entre réminiscences circassiennes et éléments de théâtralité, entre spiritualité et caractérisation. Ce voyage revit l’amour du grand maître du cinéma pour le cirque, lieu rappelé à plusieurs reprises dans ses productions et, avant tout, espace symbolique de convergence du mythique et du profane.

Les différentes personnages qui l’accompagnent puisent leur inspiration dans les masques intemporels et inoubliables créés par le réalisateur et dans leur physique, dans la matérialité de leur corps, ils se présentent tels des incarnations d’une sémantique de contradictions et d’antinomies, d’inclinations et de désirs.

Direction Caterina Mochi Sismondi
Création et performance Fatos Alla, Federico Ceragioli, Elisa Mutto, Antonio Fazio, Alexandre Duarte
Violoncelle et sonorisations électroacoustiques Bea Zanin
Rigger Rio Ballerani
Costumes Carla Carucci
Lumière Massimo Vesco
Production blucinQue et Fondazione Cirko Vertigo

La 8ème balle
Compagnia ZeC / del Duo Zenzero Cannella

«Le spectacle oscille entre des univers assez différents. La scène sur laquelle ils débarquent est un lieu privilégié des jeux qui peuvent notamment stimuler la créativité et l’imagination, apprendre à développer des relations sociales et à casser les codes des règles conventionnelles. Trois personnages loufoques ont décidé de s’emparer du sujet».

«Un trio délirant se dévoile alors au rythme des balles. Portés par l’envie de ne pas se prendre au sérieux, de jouer avec ce qui constitue les racines historiques du cirque en restant ancré dans un cirque bel et bien contemporain, les artistes illustrent, avec beaucoup d’humour et de dérision, la fragilité des liens existants entre les êtres humains. Coups de gueule, embrassades et rire aux éclats, chacun exprime la complexité de l’être dans toutes ses facettes. La balle, elle, vient régulièrement bousculer l’équilibre».

de et avec Magdalena Vicente, Nicolò Bussi et Giacomo Vitullo
regarde exterieur Nikolaus Holz, Maroussia Diaz Verbèke
Résidences artistiques Pepinière Le Plus Petit Cirque du Monde, Cie Pré-O-Coupé, Cie 36 du mois, La Cité du Cirque Pôle Régional de Cirque du Mans, ARCHAOS Pôle National de Cirque de Marseille, La Maison des Jonglages
Production Cie ZeC – Zenzero e Cannella
Co-Production Le Plus Petit Cirque du Monde, Pôle National de Cirque de Marseille, ARCHAOS
réalisé avec la collaboration de Forte – Lauréats Fond Régional pour les Talents Émergents en Île de France 2019 – DRAC Île de France ( Direction Régionale des Affaires Culturels

Mavara
Chiara Marchese
Forme chorégraphique mêlant cirque et marionnette

Mavara, forme chorégraphique mêlant cirque et marionnette est le premier spectacle en solo de Chiara Marchese. A été crée en 2016 au Festival La Route du Sirque, Nexon, et après a tournée dans différent pays d’Europe et d’Amerique Latine et continue de voyager et tourner.

«Mavara» En dialecte sicilien c’est la femme qui sens et qui voit ce que les autres ne peuvent pas voir. Dans cette forme courte, Chiara développe ses recherches autour du cirque, de la marionnette, de la danse contemporaine, du jeu d’acteur et du dessin.C’est une étrange cohabitations de présences dans un impossible équilibre sur un fil qui bouge. Mavara, toujours en évolution, est un révélateur de traces vivantes. Mavara explore les origines du cirque et de la marionnette. Marionnettes ou ex-voto? Ces objets, dans Mavara incarnent l’archétype de la croyance – personnelle (?) – et le pouvoir qu’elle as sur nos actions quotidiennes.

Auteure et interprète Chiara Marchese
Dramaturgie musicale et aide à la recherche Julie Mondor
Regard extérieur Francesca Lattuada
Regard complice marionnettique Morgane Aimerie Robin, Chloée Sanchez, Evandro Serodio
Regard complice jeu Emiliano Pino
Conception et construction des masques, marionnettes Chiara Marchese
/ Artiste compagnonne du Collectif Porte27, France
Partenaires Le Sirque Pôle National des Arts du Cirque de Nexon, La Cascade Pôle National des Arts du Cirque, l’Espace Périphérique (Parc de la Villette – Ville de Paris), Cirk’Eole Metz, Institut International de la Marionnette de Charleville Mézières, Sham Spectacle, la Ville du Bourget, le Conseil Régional d’Ile de France, l’Ecole Nationale des Arts du cirque de Rosny-sous-Bois, La Central del Circ, Barcelone

La Table
Tiziana Prota
Composition pour femme et renard

La Table est un solo de cirque sur la dépendance affective, est la description d’une lutte subtile qui se déroule autour d’une table, entre les murs de la maison, dans un environnement privé, caché du monde extérieur qui soutient des apparences aussi parfaites que fausses, entre une “Femme Qui Aime Trop”, passionnée et lunatique, créative et acrobatique, dépendante de sa propre autodestruction, et Monsieur Renard (un renard empaillé), qui représente l’homme égoïste et manipulateur, qui n’est pas capable d’aimer mais qui veut garder l’amour aveugle de cette femme pour son propre confort.

Avec ironie et autodérision, la protagoniste raconte cette lutte à travers le langage du cirque et montre que la clé du bonheur et d’une relation saine commence par l’amour de soi-même. La Table veut amener le spectateur à réfléchir sur sa propre condition, à découvrir ou redécouvrir son propre bonheur, le plus vrai et le plus authentique. L’idée est d’éloigner ce qui nous fait souffrir, de refuser l’idée que l’on doive souffrir, notamment par amour. Finalement, La Table est l’invitation à vivre une véritable histoire d’amour avec eux-mêmes.

interprète Tiziana Prota / CirkVOST assistant à la mise en scène Jeanne Mordoj, Virginia Librado Gallego
régie générale et son Maxime Leneyle
régie lumière Julia Malabave
technicien cordiste au plateau Timothée Richard
conception des accroches et machinerie  Rémy Legeay
création lumières Jean-Marie Prouvèze
création sonore Maxime Leneyle
costumes Solenne Capmas
accessoires Tiziana Prota e Sara Vincent
masques Sarah Anstett
un remerciement à Transversales-Theâtre de Verdun; Cirko Vertigo; Espace Périphérique; La Verrerie d’Alès en Cévennes; Quai Des Arts; La Grainerie; Subtopia; Circus Arts; cie Les Lendemains; Ass . L’Oktopus; cie Gratte- Ciel; département du Gard; région Occitanie

Take Off

Projet

Le projet TAKE OFF, soutenu par MiBAC, vise à contribuer au développement professionnel de jeunes artistes de cirque contemporain, qui appartiennent à compagnies professionnelles, ainsi que de jeunes opérateurs déjà formés, par des actions en Italie et à l’étranger afin de promouvoir, favoriser et soutenir leur présence à l’international. À partir des besoins identifiés par les organisations partenaires:

  • d’éviter la fuite des artistes italiens du territoire national.
  • de ramener des projets d’excellence artistique et professionnelle en Italie, en focalisant l’attention des professionnels internationaux sur notre territoire.
  • de renforcer la présence de programmateurs internationaux lors des événements de cirque contemporain en Italie.
  • d’accompagner la création d’œuvres d’artistes italiens émergents, en soutenant leur diffusion et leur programmation au sein de festivals et d’événements performatifs de renommée internationale.

TAKE OFF est une mesure stratégique visant à créer un nouveau modèle de distribution.

La stratégie implique donc la création d’un dispositif qui va combiner et créer un réseau entre festivals en Italie et à l’étranger, sur le fil rouge de l’internationalisation. Ce dispositif s’appuie sur trois solides organismes de valeur et d’expérience reconnus: la Fondazione Cirko Vertigo, l’Associazione Sarabanda et l’Associazione Ideagorà, qui ont partagé la volonté de consacrer, au sein de leurs festivals, l’espace “Showcase Take Off” pour conférer visibilité à la présentation des spectacles et à la production artistique des compagnies émergentes sélectionnées. L’objectif est donc d’en soutenir la mobilité, en élargissant et en donnant continuité territoriale et temporelle à leur diffusion, d’accroître les occasions de rencontres avec professionnels et programmateurs du monde entier et de confrontation et d’échange sur les thèmes de la création artistique, de la diffusion, de la distribution, de favoriser l’ouverture de nouveaux horizons culturels et géographiques, en créant les conditions pour accéder à de nouveaux marchés.

Date

Festival Mirabilia
2 septembre 2020

Showcase Take Off

Cie ZEC | la 8ème balle |

Circumnavigando
26 décembre 2020

Showcase Take Off

Chiara Marchese | Mavara |

Solo in Teatro
30 janvier 2021

Showcase Take Off

Tiziana Prota | La Table |